HOMÉLIE PARTAGÉE 1er DIMANCHE AVENT B.

« Veillez ! Car vous ne savez pas quand vient le maître. » (Marc 13, 33-37).

Voici un chant à écouter pour entrer dans la contemplation de l’Evangile

Veillons et prions (Laurent Grzybowski)

Introduction.   Marc est l’évangéliste de l’année liturgique B.

Ce petit passage est une sorte de résumé de la parabole des talents (Matthieu 25, 14) et de celle des dix jeunes filles (Matthieu 25, 1).

Cette parabole nous demande d’attendre le Seigneur lui-même tout en faisant chacun-e notre travail et en exerçant nos responsabilités (v. 34).

Le portier symbolise les responsables de l’Eglise, dépositaires des clés mais pas les propriétaires.

A plusieurs reprises dans l’Evangile, Jésus nous invite à être vigilants dans l’attente de son Retour, à rester éveillés (v. 36). Mais il vient déjà à nous de mille manières : dans la prière, dans l’affection de nos proches, dans la rencontre des autres –en particulier des plus pauvres-, à travers nos engagements dans la société et dans l’Eglise, dans les évènements heureux ou douloureux,…

« Vous ne savez pas si le maître de maison reviendra le soir, au milieu de la nuit, au chant du coq ou au petit matin » (v. 35) : des moments inattendus, non prévus, où il fait sombre… Peut-être est-ce dans une période grise et sombre, comme celle que nous vivons aujourd’hui avec le coronavirus, que le Seigneur viendra nous visiter… Tenons-nous donc prêts ! L’épreuve peut être l’occasion d’une visite du Seigneur, toujours imprévue, comme dans la prière…

Questions pour le partage.  Invitation à en choisir une personnellement, à partager.

  1. Quand fais-je l’expérience que le Seigneur vient à moi dans ma vie de tous les jours ?
  • L’ai-je expérimenté de façon particulière en traversant (après avoir traversé) une épreuve ?   Ou, au contraire, un évènement très heureux ?
  • Comment j’essaie de rester éveillé-e à ses visites imprévues ? En particulier dans la crise que nous traversons ?

Partageons librement, en veillant à :

  • Rester au niveau du partage (ce qui me touche personnellement), sans tomber dans la discussion d’idées ;
  • Ce que chacun-e puisse s’exprimer –s’il/elle le souhaite-, avant de faire un second tour (ne pas réagir à chaque prise de parole).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.