JEUDI 21 MAI : FÊTE DE L’ASCENSION

Chers amis, pour soutenir une méditation de la fête de l’Ascension, je vous propose cette fois encore d’aller chercher un soutien du côté des Arts.

LES ARTS PLASTIQUES (peinture, sculpture, etc.)

Les clefs d’une œuvre : « L’Ascension » de Rembrandt van Rijn

Cette adresse permet de regarder de près un tableau de Rembrandt sur l’Ascension du Seigneur.

Mais on trouve aussi (au bas de la page) un diaporama qui montre et commente 10 Ascensions réalisées à différentes époques.

Si vous êtes en famille, pourquoi ne pas imaginer que chacun/e choisisse l’œuvre qui la touche davantage, et justifie  son choix ?

LA MUSIQUE

Nous pourrons aussi écouter un extrait (très court : 2 ‘) d’une des Cantates que JS BACH a composées pour cette fête.

Il s’agit d’un air pour ténor, venant de la cantate BWV 43 créée en 1726, Gott fähret auf mit Jauchzen (Dieu monte au milieu des cris de triomphe)

Ce qui rend, à mon avis, ce morceau très riche de sens, c’est l’enrichissement mutuel  texte /musique.

La vigueur des paroles est du côté de la victoire, de la gloire du Christ, et l’allégresse, moins triomphale, de la musique insiste sur la joie à laquelle nous sommes invités.

En voici les paroles, et leur traduction.

Ja tausend mal tausend begleiten den Wagen,
dem König der Kön’ge lobsingend zu sagen,
daß Erde und Himmel sich unter ihm schmiegt
und was er bezwungen, nun gänzlich erliegt !

Oui, mille milliers accompagnent le char,
Louant le roi des rois en disant
qu’il fait fléchir sous lui et le ciel et la terre,
et que ce qu’il a vaincu est pleinement soumis ! 


Pour l’écouter, c’est ici:

(le ténor est Christoph Prégardien, sous la direction de Ton Koopman)

NB Pour en profiter sous un éclairage plus intimiste, je vous conseille une version instrumentale, savoureuse aussi, pour violon et harpe:

Puisqu’il n’y a plus ici le texte pour évoquer la gloire, il reste l’invitation à la joie !


La communauté jésuite de la Pairelle, qui ne vous oublie pas, vous souhaite de goûter quelque chose de cette joie.

Le mot Ascension unit la notion de joie à l’idée de mouvement, et il peut sonner étrangement cette année, tant notre mobilité est sévèrement réglementée.

Goûtons cependant d’être triplement invités à la joie :

A la joie parce que Jésus, notre frère, nous précède auprès du Père, comme s’il nous indiquait le chemin ;

A la joie parce qu’il nous appelle à devenir ses témoins  jusqu’aux extrémités de la terre ;

A la joie parce qu’il a promis de nous revêtir de la force qui viendra d’en haut, l’Esprit Saint.

Belle fête à chacun/e de vous !

Philippe ROBERT sj.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.