Pour fêter la Trinité

Chers amis,

Vous le savez bien, durant le confinement, la communauté jésuite de Wépion vous portait fidèlement dans la prière, ainsi que les personnes qui vous sont chères. Mais, le savez-vous ?, à la Pairelle, avec toutes les précautions sanitaires requises, les messes de semaine à 11h 30 reprennent ce lundi 8 ! La composante « célébration eucharistique » va retrouver sa place, mais que le Seigneur nous garde fidèles à tout ce qu’au long de ces semaines, l’absence de « messe en vrai » a pu susciter de neuf et d’inattendu pour chacune de nos vies chrétiennes ! Qu’aurons-nous inventé pour l’Eglise d’après le coronavirus ? Nous en reparlerons, masqués ou pas !

Bien à vous,

Philippe ROBERT sj. 


Une fois encore plutôt qu’une homélie (en trois parties sans doute) sur le Mystère que l’Église nous fait célébrer ce dimanche, je vous offre un guide infiniment plus inspiré, Jean-Sébastien BACH.

BACH a composé plusieurs cantates pour la fête de la TRINITE.
Voici celle qui, à mon avis, unit le mieux la forme et le fond.

Le musicien se fait théologien, il choisit les instruments et les voix capables de mettre en valeur à la fois

la spécificité de chaque Personne de la Trinité 

  • orchestre puissant (avec 3 trompettes ! ce nombre ne doit pas être dû au hasard…) pour le Père ;
  • voix grave et sobrement accompagnée pour le Fils comme pour Jésus dans les Passions ;
  • orchestration plus aérienne pour l’Esprit Saint ;

et l’unité profonde de la Trinité 

Le cantique mis en musique a 5 strophes, dont les quatre premières commencent par la même invocation : « Loué soit le Seigneur, mon Dieu. » : Après une 1ère strophe consacrée au Père, une 2ème au Fils, une 3ème à l’Esprit, la 4ème s’adresse à toute la Trinité.

La Cantate s’achève avec beaucoup d’éclat (retour des 3 trompettes…) Nous sommes invités à nous joindre aux anges pour louer le Dieu trois fois saint, comme dans le Sanctus.

Si vous ne souhaitez/pouvez pas entendre la cantate en entier (21 mn) écoutez au moins les 5’ du 4ème mouvement, explicitement trinitaire : c’est comme une invitation très douce à méditer le Mystère…

Voici une belle version de cette œuvre (BWV 129 de 1726)  et ci-dessous le texte (en français et en allemand)

Découpage chronologique

à 00:00 1. pour le PÈRE

à 04:41 2. pour le FILS

à 08:37 3. pour l’ESPRIT

à 13:23 4. pour la TRINITE

à 18:24 5. Final


1- Chœur d’entrée (strophe 1)
Loué soit le Seigneur, mon Dieu, ma lumière et ma vie, mon créateur qui m’a donné mon corps et mon âme, mon Père qui me protège depuis le ventre de ma mère et qui à tout instant me prodigue ses grâces.Gelobet sei der Herr, mein Gott, mein Licht, mein Leben, mein Schöpfer, der mir hat mein Leib und Seel gegeben, mein Vater, der mich schützt von Mutterleibe an, der alle Augenblick viel Guts an mir getan.
2-  Air de Basse (strophe 2)
Loué soit le Seigneur, mon Dieu, mon salut, ma vie, le Fils bien-aimé du père, qui pour moi s’est donné, m’a racheté par son sang précieux et me fait don par la foi du bien suprême qu’il est lui-même.Gelobet sei der Herr, mein Gott, mein Heil, mein Leben, des Vaters liebster Sohn, der sich für mich gegeben, der mich erlöset hat mit seinem teuren Blut, der mir im Glauben schenkt sich selbst, das höchste Gut.
3- Air de Soprano (strophe 3)
Loué, soit le Seigneur, mon Dieu, mon réconfort, ma vie, l’esprit précieux du Père que le Fils m’a donné, qui rafraîchit mon cœur et fait naître en moi des forces nouvelles et qui dans toute détresse m’apporte conseil, réconfort et secours…Gelobet sei der Herr, mein Gott, mein Trost, mein Leben, des Vaters werter Geist, den mir der Sohn gegeben, der mir mein Herz erquickt, der mir gibt neue Kraft, der mir in aller Not Rat, Trost und Hülfe schafft.
4- Air d’Alto (strophe 4)
Loué soit le Seigneur, mon Dieu qui vit éternellement, loué par tout ce qui flotte dans les airs. Loué soit le Seigneur dont le saint nom est : Dieu le Père, Dieu le Fils et Dieu le Saint-Esprit.Gelobet sei der Herr, mein Gott, der ewig lebet, den alles lobet, was in allen Lüften schwebet. Gelobet sei der Herr, des Name heilig heißt : Gott Vater, Gott der Sohn und Gott der Heilge Geist.
5- Choral final (strophe 5)
A celui pour qui maintenant nous faisons retentir le Sanctus, accompagnés par l’armée des anges,  et que le peuple chrétien tout entier loue et glorifie : Loué soit mon Dieu de tout éternité !Dem wir das Heilig itzt mit Freuden lassen klingen und mit der Engel Schar das “Heilig, Heilig” singen, den herzlich lobt und preist die ganze Christenheit : Gelobet sei mein Gott in alle Ewigkeit !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.